Le nez dans le Jura !

Le Jura, cette petite région viticole (par la taille, pas par la qualité !) que je ne connais que très peu.

Pourquoi aller dans le Jura ?

Trois raisons font que j’y suis passé un week-end :

  • L’écrasante majorité de photos sur Instagram avec les mêmes quilles (je suis faible je sais, mais quand on voit souvent les mêmes bouteilles, ça donne envie de goûter), des vins qui sont difficiles à trouver ici.
  • Les podcasts de « La terre à boire », qui font que j’ai également envie d’aller en Corse maintenant. Le témoignage de quelques bons vignerons donnent toujours envie d’aller sur place.
  • L’élément déclencheur, le déclic : un salon des vins bios en Jura, où il sera possible de déguster et découvrir de très nombreux vignerons, et des bons tant qu’à faire !

C’est donc parti pour un week-end dans le Jura !

Continuer la lecture

Le Vin Vegan

Alors qu’une tribune sur Libé fait rage en croisade contre le veganisme, je publie cet article et cette vidéo sur le vin vegan. Il sera toujours possible de boire un coup *trigerred*

*Disclaimer* Je ne suis pas vegan, mais j’ai trouvé le sujet intéressant et vu le nombre de plus en plus croissant de personnes pratiquants ce régime alimentaire, je me suis dit que ce serait utile d’informer ce qu’il en est concernant le vin.

Vidéo et article ci-dessous :

Continuer la lecture

Qu’est-ce qui explique que certains vins blancs donnent mal à la tête ?

Qu’est-ce qui explique que certains vins blancs donnent mal à la tête ? C’est la question que m’a envoyé un ami sur Messenger. Et c’est une question qui revient souvent. Que ce soit pour des vins blancs, des vins effervescents, des vins sucrés, certains s’en privent car cela leur donne la migraine.
Outre-manche, paraît-il que c’est le vin rouge qui donne cette réputation. Mais alors, faut-il absolument se priver des vins blancs, des vins Alsaciens ? Je tente d’avoir un élément de réponse ci-dessous, dans cette vidéo. Comme d’habitude, vous pouvez retrouver un article écrit plus bas.

Continuer la lecture

Julien Albertus, vigneron au Domaine Kumpf et Meyer à Rosheim

KumpfetMeyer, c’est un nom de Domaine que je rencontre assez souvent chez des professionnels du vin bio/nature. Quand il était question de faire une tournée du côté du Grand Cru Bruderthal, il apparaissait donc évident d’aller à Rosheim rencontrer Julien Albertus, vigneron du Domaine.

Domaine Kumpf et Meyer

Kumpf et Meyer, c’est la fusion né d’un mariage dans les années 90. Ce dernier s’étant fissuré, le vigneron a décidé de changer de vie professionnelle. Il manquait donc un vigneron, et c’est là qu’intervient Julien Albertus. Arrivé en 2010, il a été formé chez chez Zusslin qui est un domaine en agriculture biodynamique situé entre Colmar et Thann. Cette expérience l’a parfaitement convaincu des bienfaits du bio, voir de la biodynamie, sur la vigne.

Conversion en bio puis en nature

Il arrive donc chez Kumpf&Meyer avec la ferme intention d’emmener cette équipe et ces vignes sur la route de la conversion en agriculture biologique. La conversion en bio se fait donc quelques années plus tard. Il tente de premier essais de vinification nature – sans sulfites ni aucun autre intrant – dès 2012 sur des pinots noirs, puis décide de passer toutes les cuvées en nature en 2016.

Les vins natures, c’est une question de goût. Par contre le bio aujourd’hui, c’est juste anormal qu’il n’y ait pas tous les vignerons. C’est un choix collectif, un choix de société.

Continuer la lecture

Episode 5 : le Grand Cru Bruderthal

Une chose amusante sur le Grand Cru Bruderthal, c’est qu’il est situé sur la commune de Molsheim. En quoi est-ce amusant me direz-vous ? J’ai habité quelques mois à Molsheim, il y a un peu moins de dix ans, et je n’avais aucune idée que c’était un village viticole. Il existe certaines villes dans lesquelles cela est évident. On peut parler de Marlenheim ou de Dambach-la-Ville, dans lesquelles les vignerons sont très visibles. A Molsheim, c’est un peu moins le cas, car la ville est assez industrialisée, et plutôt connue pour Bugatti. Quoi qu’il en soit, le Grand Cru Bruderthal et d’autres parcelles méritent complètement le détour.

Bugatti

Pour appréhender ce Grand Cru, je suis allé voir Jérôme Neumeyer et Philippe Heitz, vignerons bio à Molsheim, ainsi que Julien Albertus, du Domaine Kumpf&Meyer à Rosheim. La première vidéo se trouve au coeur de ce terroir.

Continuer la lecture

Gogo gadget au vin

Bonjour à tous ! On m’a envoyé il y a quelques temps un lien vers une application pour smartphone lié au monde du vin. Ce n’est pas le nombre de celles-ci qui manquent, mais ici s’ajoute une sonde.

Une sonde ? Oui, on doit la plonger dans son verre de vin pour avoir les caractéristiques de ce dernier. Acidité, taux de sucrosité, teneur en tanins… bref, le vin n’aurait plus de secrets pour vous.

 

application de vin

Ce que je reproche à cette application, c’est qu’elle retire tout le côté intéressant au monde du vin, à savoir le côté plaisir et découverte. Certes, elle est censée répondre au sentiment de malaise que l’on a tous pu connaître devant le rayon vin de supermarché.

A savoir qu’on a 300 bouteilles, qu’on n’en connaît aucune et qu’on ne sait pas laquelle choisir. Néanmoins cette application et appareil valent une centaine d’euros. Je pense que celui qui serait suffisamment passionné pour investir cette somme dans un gadget n’est pas forcément celui qui achète son vin au supermarché, ou qui se retrouve bloqué devant cet exercice.

J’ai fais une vidéo il y a quelques temps sur le sujet, que vous retrouverez ici, mais j’ai quand même d’autres petites choses à rajouter que permettent l’écrit, donc vous trouverez l’article plus bas.

Continuer la lecture

Mathieu Zoeller, vigneron à Wolxheim (audio)

Bien le bonjour ! On se retrouvera aujourd’hui à Wolxheim, puisqu’après Bruno Schloegel, je suis allé voir Mathieu Zoeller, de la Maison Zoeller. Dans le cadre de la vidéo sur le Grand Cru Altenberg de Wolxheim, c’est un vigneron avec une autre philosophie de son travail mais tout aussi intéressant que j’ai rencontré.

 

Vous trouverez ci-dessous un entretien audio enregistré avec Mathieu Zoeller. Si vous êtes abonnés à ce blog, vous avez déjà dû recevoir ce podcast.

Continuer la lecture

Bruno Schloegel, vigneron au Domaine Lissner à Wolxheim

Bonjour à tous !

Nous l’avons découvert lors de la vidéo sur le Grand Cru Altenberg de Wolxheim. Mais en fait, deux personnes m’en avaient déjà parlé, et me l’ont fortement conseillé.

« Tu verras, c’est un peu fou ce qu’il fait, c’est de la permaculture, c’est la jungle dans les vignes mais c’est bon et étonnant ».

Avec une description comme ça, ça a forcément attiré ma curiosité. Quelque-chose de bon, de différent, ça me tente tout de suite. Je suis donc allé sur son site internet, et remarque tout de suite que son raisonnement semble cohérent, et qu’il y a une volonté de la part du vigneron de partager ses convictions.
Un premier échange de mail plus tard, et il m’envoie les photos de ses vignes, de la faune et de la flore présente au milieu de ses rangs.

Cela détermine déjà une partie du personnage, et des choix de viticulture qu’il a choisit. Je ne sais pas si c’est bien ou pas, si c’est l’anarchie dans le bon ou dans le mauvais sens, mais cela me donne assurément envie d’aller le rencontrer pour l’un des épisodes sur les Grands Crus d’Alsace.

Ci-dessous, vous retrouverez la suite de cet article sur la présentation, ainsi qu’un podcast-entretien de Bruno Schlogel, pour vous faire une idée de l’approche de ce dernier, même si en 40 minutes, nous n’avons fait qu’effleurer ce qui est possible.

Merci encore à lui pour son accueil, c’était très intéressant.
Bonne lecture ou bonne écoute (podcast tout en bas de l’article, à télécharger ou écouter de suite) !

 

Continuer la lecture

Episode 4 : l’Altenberg de Wolxheim

C’est donc un peu avant Noël que j’ai fais la découverte du Grand Cru Altenberg de Wolxheim, un terroir peu connu, et pourtant faisant partie de l’appellation depuis 1992.

J’y ai rencontré Bruno Schloegel et Mathieu Zoeller, deux vignerons aux pratiques et philosophies différentes, mais qui se rejoignent quand même beaucoup sur le potentiel de ce Grand Cru. Nous commencerons donc par les points communs, ainsi que la présentation de cette découverte de l’Altenberg de Wolxheim. Suivront dans les prochains articles ce qui fait la particularité de ces vignerons, ainsi que les belles discussions et découvertes qui ont suivi ces rencontres en podcast audio.

Ci-dessous un article plus complet et personnel sur cette découverte :

Continuer la lecture

Etienne Loew, vigneron à Westhoffen (audio)

Bonjour à tous !

Deuxième visite du côté de l’Altenberg de Bergbieten (voir la vidéo sur le sujet), direction Westhoffen et le domaine Loew pour rencontrer Etienne Loew, vigneron en biodynamie.

On y parlera entre autres de :

  • l’historique de son domaine
  • comment il est arrivé à la biodynamie alors qu’il est oenologue de formation
  • l’association Alsace Crus Terroirs, dont l’objectif est de redorer le blason de la viticulture alsacienne, qui devrait se centrer sur les vins de terroirs (vu la diversité de celle-ci) au lieu de faire des vins sucrés et alcooleux.
  • Du terroir du Bruderbach à Westhoffen, en plus de celui de l’Altenberg de Bergbieten.
  • Sa belle définition d’un grand vin, ainsi que ce qu’il recherche pour ses vins.
  • Etc …

Par ailleurs, Etienne Loew est membre de l’association Renaissance des Appellations. Il a une vision de la viticulture assez proche de Nicolas Joly. Etienne Loew considère que les membres qui sont dans cette association font du très bon vin, quelle que soit leurs régions (il y a d’ailleurs des membres d’autres pays). Ces derniers sélectionnés après avoir été dégustés, et doivent avoir l’unanimité d’un collège de membres pour y entrer. Donc ceux qui en font partie, ce n’est que du bon, et que du bien.

Il y a 10 membres de cette association en Alsace, et je compte bien aller voir ceux que je ne connais pas encore 🙂

Il fait également un Gewurztraminer très sec, qu’un restaurateur accorde avec des moules. Et franchement en le goûtant, on se dit que c’est tout à fait possible, et que ça doit être bon. C’est sec, c’est fruité, c’est frais et c’est bon. Bref, un vin à goûter, et un vigneron à aller voir assurément !