Qu’est-ce qui explique que certains vins blancs donnent mal à la tête ?

Qu’est-ce qui explique que certains vins blancs donnent mal à la tête ? C’est la question que m’a envoyé un ami sur Messenger. Et c’est une question qui revient souvent. Que ce soit pour des vins blancs, des vins effervescents, des vins sucrés, certains s’en privent car cela leur donne la migraine.
Outre-manche, paraît-il que c’est le vin rouge qui donne cette réputation. Mais alors, faut-il absolument se priver des vins blancs, des vins Alsaciens ? Je tente d’avoir un élément de réponse ci-dessous, dans cette vidéo. Comme d’habitude, vous pouvez retrouver un article écrit plus bas.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

 

Bon bah évidemment, on va partir du postulat que mon pote n’a pas descendu deux bouteilles à lui tout seul. Car il est évident que si on descend une quantité importante d’alcool… on le sentira forcément, et on aura un sacré mal de tête le lendemain. Non ici on va écarter la gueule de bois.

 

Non Gilles me disait que sur certains vins il a mal à la tête au bout de deux verres, alors qu’il peut en boire beaucoup plus quand il s’agit d’autres vins.

maux de tête vin

 

 

 

Sensibilités différentes

 

Alors on réagit tous différemment aux vins que l’on boit. Si on ne parle que d’alcool, indépendamment du poids et du sexe, certains seront « pompette » – ça s’écrit comme ça ?- au bout d’un verre, d’autres seront joyeux, certains plus bavards – et ça c’est mon cas -. En terme de dégustation également, et de plaisir ressenti. On a tous une sensibilité différente.
Mais pour beaucoup, moi y compris, c’est le soufre, les sulfites, qui me provoquent un mal de tête au bout de deux verres, et encore plus le lendemain.

 

Attention, il n’y a pas eu d’études scientifiques venu corréler cela. J’ai simplement remarqué que par expérience, je peux avoir un gros mal de crâne en buvant deux verres de vins hyper sulfités, alors qu’avec des vins natures ou naturels, je peux boire une bouteille tout seul et être frais le lendemain. Est-ce psychologique ? Mon crâne me dit que non, mais peut-être, n’hésitez pas à faire le test.

 

Sulfites ajoutés

 

vin migraine

Et les sulfites, c’est rajouté ou inhérent au vin ?

 

Les deux mon capitaine !

 

Un jus de raisin fermenté aura naturellement un peu de soufre dans sa composition. C’est pour cela qu’on ne pourra jamais dire qu’un vin est sans soufre, ou sans sulfites. On ne pourra parler que de « sans soufre ajouté » ou « sans sulfites ajoutés ».
Néanmoins, certains ajoutent du soufre dans une quantité plus ou moins importante lors de la vinification pour diverses raisons. Le soufre, c’est un produit polyvalent en vinification : il peut stopper une fermentation, empêcher l’oxydation, favoriser la conservation dans une bouteille, tuer les bactéries etc… Bref, c’est un vrai couteau suisse !
Pourtant, seule une partie des sulfites rajoutés seront réellement « utiles ». Le reste restera en suspension dans le jus de raisin fermenté.

Les vins sucrés sont plus sulfités

Je sais que Gilles est friand de vin blanc sucré – personne n’est parfait -. Or, le vin blanc sucré est celui qui sera le plus sulfité.
Pourquoi ? Parce-que les levures transforment les sucres en alcool lors de la fermentation alcoolique. On a vu plus haut que le soufre pouvait stopper la fermentation. En faisant cela, le vigneron s’assure que le vin soit assez sucré, à une dose raisonnable d’alcool, et surtout évite une seconde fermentation en bouteille (ce qui rendrait le vin effervescent, plus alcoolisé et moins sucré).

vin sucre soufre

 

On avançait vers la solution. Il y a désormais de grandes chances que Gilles soit également sensible à de fortes doses de sulfites. Et je pense que c’est le cas pour pas mal de monde.

Comment choisir un vin avec peu de soufre ?

sulfites bouteille

 

Et bien non.

Sur la bouteille, il y a marqué que le vin contient des sulfites, à côté du logo de la femme enceinte. Il existe des personnes qui ont une réelle intolérance au soufre, qui sont allergiques. Vu que tous les vins – même les vins dits naturels – contiennent naturellement des sulfites, cette mention n’est pas vraiment utile.

La seule solution, c’est de se fier aux labels. Ce ceux les seules indications que vous aurez sur les bouteilles, qui vous garantissent une dose maximal de soufre. Je vous ai fait ce petit tableau qui donne les limites globales par label.

Comme vous le voyez, les vins blancs et sucrés (moelleux) ainsi que les pétillants, sont ceux qui autorisent le plus de sulfites en milligrammes par litre.
Vous pouvez également vous référer à cette charte des vins SAINS, qui donne également d’autres éléments qui peuvent aussi rentrer en compte. Est-ce un ajout d’un élément particulier qui pourrait causer les maux-de-tête ? Possible aussi, mais en limitant le soufre, cela fonctionne pour moi.

Alcool sans sulfite

Testez 😉

Comme pour le goût et le plaisir d’un vin, rien ne vaut l’expérience personnelle. Je vous propose donc de faire le test vous-même. Le vin blanc vus donne mal à la tête ? Tentez un vin bio dynamique, et revenez vers moi. N’hésitez pas à me dire que j’ai tord en commentaire, mais ce serait quand même dommage de se couper de très belles dégustations à cause de cet à-priori.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Bonjour Adrien
    Le souffre a l’air quasi incontournable pour le vin et tout est affaire de quantités. Il en va ainsi pour beaucoup de chose un peu ça va mais dès qu’il y a abus (souvent sans véritable raison) le mal de crâne s’installe. La modération semble donc de mise même parfois si elle peut être dure à respecter quand on a affaire à une merveille (alsacienne)

Laisser un commentaire