Episode 3 : l’Altenberg de Bergbieten

Bonjour à tous !

L’épisode 3 sur la découverte du viticole alsacien à travers ses Grands Crus nous mène du côté de Bergbieten, à une vingtaine de kilomètres à l’Ouest de Strasbourg, pour découvrir l’Altenberg de Bergbieten.

Sur la vidéo ci-dessous, vous en trouverez une description à travers 2 vignerons que sont :

  • Etienne Loew, vigneron en Biodynamie – label Demeter – à Westhoffen
  • Nathan Muller, vigneron en bio à Traenheim

Ci-dessous un petit point écrit sur ce Grand Cru.

 

L’Altenberg de Bergbieten

Si vous avez suivi l’épisode 2 sur le Grand Cru Engelberg, vous savez déjà que le mot « Berg » en alsacien signifie « mont » ou « colline ».
« Alten » quand à lui est un mot qui signifie « Vieille », comme quoi il me reste un vague souvenir de longues années d’apprentissage de l’allemand.

Altenberg veut donc dire « vieille colline », et il est vrai que pour venir sur cette question d’ancienneté, il existe des écrit sur des vins plantés sur ce terroir dès le milieu du XIXème siècle !

On précisera « de Bergbieten » puisqu’il existe trois « Altenberg » en Grand Cru en Alsace :

  • Le Grand Cru Altenberg de Wolxheim
  • Le Grand Cru Altenberg de Bergheim
  • Et du coup le fameux Grand Cru Altenberg de Bergbieten

Bergbieten, c’est un petit village qui fait partie du vignoble dit de la Couronne d’Or, composé de plusieurs villages viticoles proches de Strasbourg. Cette dénomination est historique. On peut d’ailleurs délimiter ces villages par Nordheim au Nord, Soultz-les-Bains au Sud, Osthoffen à l’Est et Westhoffen à l’Ouest, ces quatre villages représentants les quatre points cardinaux.
La plupart des vignerons aujourd’hui qui cultive sur ces terres sont soit à Traenheim, soit à Westhoffen.

Le terroir

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, l’Altenberg de Bergbieten est située sur une pente très douce. Comme le dit Etienne Loew, cela fait rend les travaux plus facile sur les vignes, ce qui n’est pas le cas de son sol.

Le sol est en effet composés de marnes à caractères gypseux. L’argile rend la terre difficile à travailler, puisqu’elle peut être très boueuse et donc impraticable en tant de pluie, et très sèche dès qu’il commence à avoir du vent.

Si l’Alsace est connue pour avoir de très faibles précipitations, c’est encore plus le cas sur l’Altenberg de Bergbieten. En effet, cette colline culmine à 265 mètres d’altitude à son maximum, ce qui est fort peu, même pour l’Alsace ! Les nuages venant du Nord et de l’Ouest se heurtent à des collines plus importantes, situées autour de Bergbieten. Ainsi, il ne pleut pas souvent. Mais quand il pleut, le sol peut retenir cette humidité.

Le paysage est ouvert, avec une faible pente, ce qui fait qu’on a une homogénéité du soleil sur l’ensemble des parcelles, qui représentent environ 30 hectares.

Les cépages les plus plantés sont le Riesling et le Gewurztraminer. Roland Schmitt, vigneron à Westhoffen, planterait également du Pinot Gris mais cela reste très minoritaire en Altenberg de Bergbieten.

Le vin

Ce terroir donne des vins puissants, même pour des Rieslings, c’est très différent de ce dont on peut avoir l’habitude de goûter sur ce cépage. Ce dernier est vraiment complété par le sol, le terroir et le travail du vigneron.
Les vins issus de l’Altenberg de Bergbieten seront donc des vins plutôt minéral, fumée, avec des caractères de gypses.

Ce caractère puissant fait que même le Riesling pourra se risquer avec des volailles, volant ainsi la vedette habituellement réservée aux Pinots Gris. A contrario, les vins d’Altenberg de Bergbieten iront difficilement avec une choucroute.

Ce sont des vins qu’il faudra attendre au moins 2 ans avant qu’ils ne révèlent cette puissance.

Partager l'article
  •  
  •  
  • 3
  •  

Laisser un commentaire