Archives par mot-clé : vin naturel

Romain Zordan, vigneron à Fleurie

Romain Zordan, je l’avais rencontré la première fois au salon à contre-courant en Octobre dernier. Un vigneron très sympathique et très vrai, et des vins qui l’étaient également ! A l’époque, on goûtait les 2016, et c’était son entrée de gamme, le Beaujolais 16, qui m’avait séduit. On était sur 5 ou 6 cuvées de Gamay, toutes avec un profil intéressant.

Je l’ai revu au salon “Biojolaise” en Avril 2017, et j’avais hâte de redouter ses vins ! A ce moment-là, on était sur des 2017, avec des profils complètement différent. Et pour le coup, c’était son Fleurie que j’avais adoré. J’ai donc profité d’être sur place pour aller le voir quelques jours plus tard au Domain Chateau Grand Pré. Le vin, c’est bien, mais voir ce qui se passe derrière, ça ouvre une autre dimension.

Le Fleurie 2017, c’est un des deux vins du mois à retrouver dans le coffret du mois de Juin sur Jusdelavigne.fr

Dans les vignes de Romain Zordan

Je suis d’abord tombé sur son père, qui était en train de labourer ces parcelles, autour de la maison familiale. C’est son père qui avait décidé de passer en bio, tandis que c’est Romain qui a commencé  la vinification nature. Son père m’explique que la conversion s’est faite au fur et à mesure. D’abord, ne plus utiliser ce qui était nocif pour ses enfants, au point de leur interdire de sortir de la maison et de passer dans les vignes. Puis, la vie réapparaissant dans les vignes, l’usage d’insecticides devenait moins nécessaire (la biodiversité se rééquilibrant), puis l’usage de fertilisant devenait moins utile également. A contrario, le fait de labourer demandait plus de temps et de moyens. La vidéo ci-dessous a été tournée fin Avril 2018, et il allait falloir labourer manuellement entre les ceps, ce qui n’allait pas être de tout repos.

Au final, le Domaine pratiquait le bio bien avant la certification qui est arrivé en 2012, et ne vient que confirmer une viticulture propre.

La vinification nature de Romain Zordan

Au niveau de la cave, c’est à force de dégustation que Romain Zordan s’intéresse à la vinification nature et aux vins naturels. Son objectif avant tout est d’avoir le meilleur goût possible. S’il y a plus de risque, le résultat est exceptionnel quand cela fonctionne. Le nature exige des raisins sains, et une hygiène irréprochable.

On a vraiment la quintessence d’un terroir non modifié, le millésime se ressent pleinement (d’où la différence entre le 2016 où j’avais préféré l’entrée de gamme, et le 2017 où l’AOC Fleurie m’avait tapé dans l’oeil), et la patte du vigneron est également présente (par rapport à la “typicité” exigée par l’AOC).

Fleurie 2017 nature de Romain Zordan

Merci à Romain Zordan pour son accueil, et merci pour ce Fleurie nature 2017, un excellent Gamay, avec quand même une structure qui fait que cela s’accompagnera bien avec des plats.

Retrouvez cette bouteille avant le 15 Juin sur le site Jusdelavigne.fr

Julien Albertus, vigneron au Domaine Kumpf et Meyer à Rosheim

KumpfetMeyer, c’est un nom de Domaine que je rencontre assez souvent chez des professionnels du vin bio/nature. Quand il était question de faire une tournée du côté du Grand Cru Bruderthal, il apparaissait donc évident d’aller à Rosheim rencontrer Julien Albertus, vigneron du Domaine.

Domaine Kumpf et Meyer

Kumpf et Meyer, c’est la fusion né d’un mariage dans les années 90. Ce dernier s’étant fissuré, le vigneron a décidé de changer de vie professionnelle. Il manquait donc un vigneron, et c’est là qu’intervient Julien Albertus. Arrivé en 2010, il a été formé chez chez Zusslin qui est un domaine en agriculture biodynamique situé entre Colmar et Thann. Cette expérience l’a parfaitement convaincu des bienfaits du bio, voir de la biodynamie, sur la vigne.

Conversion en bio puis en nature

Il arrive donc chez Kumpf&Meyer avec la ferme intention d’emmener cette équipe et ces vignes sur la route de la conversion en agriculture biologique. La conversion en bio se fait donc quelques années plus tard. Il tente de premier essais de vinification nature – sans sulfites ni aucun autre intrant – dès 2012 sur des pinots noirs, puis décide de passer toutes les cuvées en nature en 2016.

Les vins natures, c’est une question de goût. Par contre le bio aujourd’hui, c’est juste anormal qu’il n’y ait pas tous les vignerons. C’est un choix collectif, un choix de société.

Continuer la lecture

Qu’est-ce qu’un vin naturel ?

En ce moment, de nouvelles polémiques refont surface sur les réseaux sociaux concernant les vins dits naturels, ou encore nature. C’est un terme qui est depuis quelques temps déjà décrié par les adeptes de vins “traditionnels”, et ce pour deux raisons :

  • Ce terme sous-entend que toutes les autres formes de viticultures et vinifications ne sont pas “naturelles”, y comprit le bio et le biodynamique.
  • Car sans l’intervention de l’homme (sous-tirage, foulage, pressurage etc…), le vin ne se ferait pas. Donc le côté “naturel” est également un peu flou.

Bref, c’est un terme trop souvent utiliser pour différencier deux camps.

Pourtant, le vin naturel ne cesse d’avoir ses adeptes. On en retrouve de plus en plus (même dans les fêtes de vendanges grand public), jusqu’à retrouver des bouteilles mise en avant avec écrit en gros NATURE en grande surface. Mais alors, qu’est-ce que c’est que le vin naturel ?

Qu’est-ce que le vin naturel ?

Retranscription de la vidéo ci-dessous

Le vin naturel, c’est un vin dans lequel il n’y a pas, ou quasiment pas, d’intrants.

Continuer la lecture

DSA #2.4 : « Les ignorants » d’Etienne Davodeau

Tout simplement excellent.

Bonjour à tous, c’est Adrien !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre, ou plutôt d’une BD, Les ignorants: Récit d’une initiation croisée. Je ne suis pas particulièrement un grand amateur de BD, mais celle-ci m’a été conseillée. Et franchement, j’ai bien fait d’écouter les conseils ! C’est une vraie belle découverte !

Il s’agit donc de l’histoire d’Etienne Davodeau, auteur de bande dessinée, qui décide d’aller passer un an bénévolement chez Richard Leroy, un vigneron des Coteaux-du-Layon. Etienne n’y connaît rien en vin, et Richard n’y connaît rien en Bandes-Dessinées. Ils vont donc chacun se transmettre plus qu’un travail, une passion et un mode de vie.

Les 7 raisons de lire les « Ignorants »

Continuer la lecture

DSA #2.2 : « Skin Contact » d’Alice Feiring

Bonjour à tous !

Ce livre m’a été conseillé par des amateurs de vins biodynamiques et naturels. Un petit bémol néanmoins résidait dans un style annoncé redondant. Permettez moi de vous dire que c’est tout à fait le contraire !

Skin contact : voyage aux origines du vin nu

J’avais dit dans l’article présentant ce « challenge de lecture » que je ne savais pas réellement à quoi m’attendre. Et je m’attendais en effet à un reportage un peu soporifique sur les origines des vins, et l’élevage en amphore (présente sur la couverture du livre).

Voici donc ma chronique argumentant l’inverse. Le titre en français complet est « Skin Contact. Voyage aux origines du vin nu ».

Continuer la lecture