Archives par mot-clé : vin rouge

Romain Zordan, vigneron à Fleurie

Romain Zordan, je l’avais rencontré la première fois au salon à contre-courant en Octobre dernier. Un vigneron très sympathique et très vrai, et des vins qui l’étaient également ! A l’époque, on goûtait les 2016, et c’était son entrée de gamme, le Beaujolais 16, qui m’avait séduit. On était sur 5 ou 6 cuvées de Gamay, toutes avec un profil intéressant.

Je l’ai revu au salon “Biojolaise” en Avril 2017, et j’avais hâte de redouter ses vins ! A ce moment-là, on était sur des 2017, avec des profils complètement différent. Et pour le coup, c’était son Fleurie que j’avais adoré. J’ai donc profité d’être sur place pour aller le voir quelques jours plus tard au Domain Chateau Grand Pré. Le vin, c’est bien, mais voir ce qui se passe derrière, ça ouvre une autre dimension.

Le Fleurie 2017, c’est un des deux vins du mois à retrouver dans le coffret du mois de Juin sur Jusdelavigne.fr

Dans les vignes de Romain Zordan

Je suis d’abord tombé sur son père, qui était en train de labourer ces parcelles, autour de la maison familiale. C’est son père qui avait décidé de passer en bio, tandis que c’est Romain qui a commencé  la vinification nature. Son père m’explique que la conversion s’est faite au fur et à mesure. D’abord, ne plus utiliser ce qui était nocif pour ses enfants, au point de leur interdire de sortir de la maison et de passer dans les vignes. Puis, la vie réapparaissant dans les vignes, l’usage d’insecticides devenait moins nécessaire (la biodiversité se rééquilibrant), puis l’usage de fertilisant devenait moins utile également. A contrario, le fait de labourer demandait plus de temps et de moyens. La vidéo ci-dessous a été tournée fin Avril 2018, et il allait falloir labourer manuellement entre les ceps, ce qui n’allait pas être de tout repos.

Au final, le Domaine pratiquait le bio bien avant la certification qui est arrivé en 2012, et ne vient que confirmer une viticulture propre.

La vinification nature de Romain Zordan

Au niveau de la cave, c’est à force de dégustation que Romain Zordan s’intéresse à la vinification nature et aux vins naturels. Son objectif avant tout est d’avoir le meilleur goût possible. S’il y a plus de risque, le résultat est exceptionnel quand cela fonctionne. Le nature exige des raisins sains, et une hygiène irréprochable.

On a vraiment la quintessence d’un terroir non modifié, le millésime se ressent pleinement (d’où la différence entre le 2016 où j’avais préféré l’entrée de gamme, et le 2017 où l’AOC Fleurie m’avait tapé dans l’oeil), et la patte du vigneron est également présente (par rapport à la “typicité” exigée par l’AOC).

Fleurie 2017 nature de Romain Zordan

Merci à Romain Zordan pour son accueil, et merci pour ce Fleurie nature 2017, un excellent Gamay, avec quand même une structure qui fait que cela s’accompagnera bien avec des plats.

Retrouvez cette bouteille avant le 15 Juin sur le site Jusdelavigne.fr

La Macération Carbonique (vidéo)

Pour ceux qui ne peuvent pas voir la vidéo ou désirent une version écrite, voici ce qui est plus-ou-moins une retranscription manuscrite sur le sujet de la macération carbonique.

La Macération Carbonique est en quelque-sorte une fermentation différente de ce qu’on retrouve habituellement.

En règle général, après les vendanges, les raisins sont écrasés pour en libérer le jus, c’est ce qu’on appelle le pressurage. Les levures qui sont contenus sur les peaux vont transformer les sucres présents dans ce jus en alcool et en dioxyde de carbone. C’est ce qu’on appelle la fermentation alcoolique.

Ici, on va utiliser une méthode différente, qui est sans doute la première méthode qui fut utilisée, notamment pour les premiers vins géorgiens fermentés en Qvevri. Cette méthode est majoritairement utilisée pour les vins rouges primeurs, notamment dans le beaujolais. Mais elle se répand également dans d’autres régions, surtout par des vignerons « naturels » ou en biodynamie.

Continuer la lecture